Un poéme: Elle

Chaque jour est la même encore plus la même
Et personne ne voit l’intérieur de son esprit
Elle s’anime après l’heure douziéme
Et trop pou d’heures, elle sourit.

La paix du nuit flanché
Le matin arrive, c’est une violence
Elle voit le beau ciel du dimanche
A travers les larmes du silence

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *